L’andrologue, le pendant masculin du gynécologue

La santé sexuelle du corps humain est une question très délicate. Elle garantit la faculté de reproduction d’un individu. Plusieurs hommes sont actuellement confrontés à des problèmes de santé relatifs à cette santé sexuelle. Ces problèmes peuvent atteindre l’individu de sexe féminin et masculin. Pour le sexe féminin, le spécialiste est assez connu par le grand public, il s’agit du gynécologue. Par contre, pour le sexe masculin, l’andrologue est moins connu par rapport au gynécologue. Or, l’andrologue joue un rôle très important dans la résolution et le traitement des problèmes relatifs à l’appareil génital masculin.

L’andrologie, c’est quoi ?

L’andrologie est la science qui étudie l’anatomie psychique et biologique responsable de la santé génitale de l’homme. Plusieurs dysfonctionnements peuvent survenir dans le cadre de la santé sexuelle de l’homme. Ainsi, cette science regroupe plusieurs spécialités telles que l’endocrinologie qui étudie les dysfonctionnements hormonaux. Il y a ensuite l’urologie qui étudie les anomalies des voies urinaires ainsi que les maladies urogénitales comme la prostate. L’andrologie étudie également la santé reproductive de l’homme en étudiant les anomalies relatives au sperme. En cas de survenance de l’un de ces problèmes, il est toujours conseillé de consulter un andrologue.

Le rôle de l’andrologue

Le rôle de l’andrologue se concentre sur la biologie de l’appareil génital de l’homme. Il est donc l’équivalent d’un gynécologue chez les individus de sexe féminin. La consultation d’un andrologue commence souvent par une enquête médicale tendant à dégager les antécédents médicaux du patient. Une fois que les antécédents sont identifiés, l’andrologue peut procéder à des examens médicaux en fonction des problèmes rencontrés. À l’instar d’un gynécologue, l’andrologue peut également échographier son patient. En cas de problème de fertilité, un examen de sperme appelé spermogramme peut être effectué afin de détecter l’anomalie. La consultation d’un andrologue est conseillée pour un traitement, mais surtout à titre de prévention.

La formation d’un andrologue

À l’instar d’un gynécologue, le futur andrologue suit une formation en médecine d’une durée de six ans. Ces six premières années constituent donc une sorte de tronc commun. Ensuite, pour pouvoir exercer le métier d’andrologue, après avoir obtenu le diplôme d’études spécialisées ou DES, l’étudiant doit décrocher le diplôme d’études spécialisées complémentaires ou le DESC en médecines légales. À la fin de la formation, le futur andrologue soutient une thèse de fin d’étude et de recherche. Après avoir terminé le cursus de formation, l’étudiant peut commencer à exercer en tant qu’andrologue.

Traiter la cystite avec un médicament sans ordonnance
Profiter de conseils santé pour femmes en ligne